fbpx

Comment choisir votre papier ?

Quels sont les critères à connaître pour les tirages d’art ?

 

LEBOLABO vous conseille, en fonction de votre image, de son utilisation, de votre esthétique… le papier doit vous correspondre.
La sensation que vous aurez au toucher de votre papier, en fonction de sa composition, de sa texture et de son grammage, est très importante. Le choix final du papier doit être le vôtre !
Voici donc quelques critères à connaître avant de se lancer…

 

 

Le type de papier


  • Il existe de nombreux papiers d’art, composés de fibres différentes (bois, coton, bambou, agave, chanvre, Kozo…). Lire Le papier dans tous ses états – #Acte1
    Principalement, les papiers ont une finition  « Matte » ou « brillante »
  • En général, les papiers « Fine Art » sont mats c’est à dire qu’ils sont du même genre qu’un papier dessin ou aquarelle par exemple.

  • Les papiers « photo » et « barytés » sont brillants, comme les papiers que nous connaissions bien en argentique (pour les tirages classiques d’après négatif ou diapo). Ils peuvent être très brillant (comme un crystal ou high gloss) à semi-mat (comme un satin, lustré ou perlé).

La texture du papier

 

  • Le papier est-il très lisse ou au contraire a-t-il du grain ?
    Le choix est encore très varié.

  • Un papier Fine Art (mat) pressé à chaud aura une surface extra-lisse ou lisse, très doux au toucher comme le Velin. Le papier sera plus texturé s’il est pressé à froid (comme un Aquarelle).
  • On trouve aussi des textures particulières comme :
    le papier Vergé qui présente des vergeures, c’est à dire des lignes bien visibles en filigrane ou encore le papier japonais Unryu qui veut dire « flou de nuages » car sa texture est comme des dessins de nuages.

Le grammage du papier

  • En somme l’épaisseur.
  • Pour de l’impression jet d’encre pigmentaire, on peut utiliser des papiers de très légers (50 à 80 g) à très épais (jusqu’à 500g).
  • En général, plus le grammage est élevé, plus la « main » est importante (le papier est moins souple, a plus de tenue en main)

La blancheur du papier

 

  • Les papiers sont (quasiment) toujours blancs, mais plus ou mois. Les papiers « photo RC » sont très blancs, alors que les papiers japonais sont moins blancs, voir jaunâtres.
  • Le choix de la blancheur peut aussi être fait en fonction de votre image. Plus le papier est blanc, plus le contraste va être important sur le tirage.
  • Les papiers peuvent être blanchi à l’aide de colorants mais dans certains cas, on utilise des molécules appelées « azurants optiques » pour blanchir les papiers, ce qui diminue le temps de conservation d’un tirage.

La densité du noir

La résolution du papier

 

  • Selon la façon avec laquelle un papier est fabriqué, sa « Résolution » sera plus ou moins importante. En clair : la netteté (le piqué) sera plus ou moins bonne.
  • La plupart des papiers que nous utilisons ont une résolution maximale car ils sont couchés spécifiquement pour l’impression jet d’encre pigmentaire,
    Mais pour un papier « non couché (par exemple fabriqué à la main ou encore issu du monde des beaux-arts), la résolution sera moins importante. 

  • La résolution de l’imprimante entre également en jeu. Nous imprimons jusqu’à 2880 dpi.
  • Et enfin la résolution de votre image est primordiale pour un rendu bien défini, bien net.

La pérennité du papier


  • Enfin, un critère de choix pour votre papier peut être sa longévité, c’est à dire son temps de conservation.
  • Si vous imprimez pour une galerie d’art, des collectionneurs, ou encore un musée, il est important de garantir la pérennité de vos tirages dans le temps.
  • Selon le type de papier, la pérennité des tirages oscille entre 20 ans (papiers « photo RC ») et plus de 80 ans… pour des impressions avec encres pigmentaires !

  • Des certifications ont également été mises en place pour garantir ces résultats. LEBOLABO est certifié Digigraphie et Canson
Partagez avec amour