L'équipe Lebolabo vous accueille du lundi au vendredi de 9h à 18h. Lebolabo sera fermé du 26 mai au 29 mai

L’impression numérique

La première
«imprimante »

Johannes Gutenberg est l’inventeur de la presse mécanique à caractère alphabétique mobile métallique à partir de 1450.
De nombreux systèmes d’impression « traditionnels » sont encore utilisés aujourd’hui : Presses Offset, Typographie, Héliogravure, Flexographie, Sérigraphie, Lithographie…
Les nouvelles technologies « numériques » permettent aujourd’hui d’enrichir les possibilités d’impression.
Voici un petit tour de piste des technologies d’impression numériques les plus utilisées ce jour pour l’impression en couleurs ou noir & blanc.
Il existe deux grandes familles de technologies d’impression numérique :
Le jet d’encre et la Xérographie (ou électro-photographie).

La xérographie

L’électrophotographie regroupe les imprimantes de type « laser » comme les copieurs et photocopieurs (de qualité bureautique ou arts graphiques) ou encore les presses numériques (HP Indigo, Canon ImagePress, Xerox iGen, Kodak, Nexpress…) que l’on retrouve principalement chez les imprimeurs.

La Xérographie utilise de l’encre en poudre ou liquide appelée « toner », avec quatre couleurs (Cyan, Magenta, Jaune et Noir, quadrichromie), comme en impression traditionnelle. Certaines imprimantes permettent aussi d’utiliser des couleurs complémentaires au CMJN ou des dorures (embossage).

L’électrophotographie permet d’imprimer rapidement de nombreux exemplaires donc est adaptée pour la production de flyers, livrets, prospectus, calendriers, cartes de visite, catalogues, livres, étiquettes… (imprimerie de « labeur »). Elle est souvent utilisée en remplacement ou complément de l’impression sur presse offset pour des volumes plus petits (de 1 à 3000 exemplaires).

Le jet d’encre commence à être utilisé pour des presses numériques dédiées pour les arts graphiques (Epson Workforce, HP ou pour la bureautique)

Le jet d’encre

Les imprimantes jet dencre sont utilisées pour de nombreuses applications : photo et fine art, arts graphiques, textile, bâche, dibond, verre, plastique etc.

Le type dencre, la résolution (finesse) dimpression et le nombre de couleurs sont très différentes selon les imprimantes et leur utilisation :

Pour limpression photo et fine art, nous utilisons des encres aqueuses, à base de pigments pour garantir la bonne conservation des tirages avec 9 à 12 couleurs (multichromie) et une résolution allant jusqu’à 2880 dpi pour un rendu exceptionnel des fichiers, qu’ils soient RVB ou CMJN.

Limpression aqueuse pigmentaire en multichromie est également très utilisée pour les arts graphiques et la production dépreuves normalisées selon ISO 12647-7 (en remplacement des traditionnels Cromalin et Approval), car elle permet de reproduire 95 % des Pantones « coated » (gamut étendu).

Le choix du papier reste également déterminant pour la qualité de vos impressions.
Lebolabo utilise également des encres pigmentaires à base de charbon : la piezography, pour limpression en noir et blanc sur des papiers fine art ou barytés.

L’impression numérique « directe » désigne des imprimantes avec des encres à base de solvants (ou écosolvants), latex ou encore des encres dites « UV » (car elles sèchent sous une lampe UV). Ces technologies permettent d’imprimer directement sur des supports rigides (plaques de Dibond, d’aluminium, de verre, de Forex, de PVC, de plexi…) ou souple (bâche, Rhodoïd, vinyle, papier, dos bleu…).

Les tirages sont résistants en extérieur (2 à 3 ans selon l’exposition au soleil) donc sont principalement utilisées en signalétique et PLV ou encore pour l’impression d’étiquettes. Ils remplacent et complètent de plus en plus l’impression traditionnelle en sérigraphie.

Ces imprimantes utilisent 4 à 6 couleurs et un « blanc de soutien » pour renforcer la blancheur du support ou opacifier les zones blanches du fichier sur des supports transparents. La résolution est souvent limitée à 600 dpi, mais peut aller jusqu’à 1200 dpi.

 

Pour le textile, on utilise des imprimantes jet d’encre à sublimation thermique (par transfert ou direct). On imprime directement sur le textile (pour le coton, après une préparation complexe du tissu) ou sur un papier à transfert (pour les textiles  à base « synthétiques »). Puis on passe le textile dans une presse à chaud (jusqu’à 200°C) afin que l’encre « migre » dans les fibres du textile.
On utilise fréquemment, en plus des 4 couleurs process (CMJN), des couleurs comme l’orange, le turquoise et le gris afin d’améliorer le rendu imprimé.

 

LEBOLABO vous propose de nombreuses solutions dimpressions numériques. Nhésitez pas à nous faire part de vos projets pour que nous vous recommandions le tirage le plus adapté.

Partagez ce contenu avec amour